Accéder au contenu principal

Articles

CRITIQUE : 13 REASONS WHY

Il y a quelques jours sur Netflix est sortie une de leurs nouvelles productions : "13 reasons why" et comme tout belle journée fleurie, nous nous sommes enfermés pour regarder les 13 épisodes poignants de cette série qui aux allures de stéréotypes n'en est peut-être pas un.  Voici 3 raisons de regarder 13 reasons why.
1. POUR BRISER L'APRIORI
De l'extérieur, la série ressemble juste à une énième version de Newport Beach, Les Frères Scott ou même Riverdale. Avec un suicide en plus.  Des ados footballeurs, des cheerleaders, et des geeks. La photo de classe n'est pas différente du panel habituel et pourtant. Et pourtant sous leurs airs d'anciennes générations, ces milléniales ne sont peut-être pas comme les autres. Ils semblent tout à fait normaux, agissent comme s'ils l'étaient, ne montrent pas forcément leurs sentiments, et pensent n'être responsables de rien. Comme si tout leur était dû. 13 reasons why vient poser un regard acerbe sur ces rela…
Articles récents

CRITIQUE : LA LA LAND

Pendant que le nombre d'articles diminuent, la qualité augmente,  Pendant que le froid nous tue, La La Land s'impose comme l'antidote.
Au coeur de Los Angeles, une actrice en devenir prénommée Mia sert des cafés entre deux auditions. De son côté, Sebastian, passionné de Jazz, joue du piano dans des clubs miteux pour assurer sa subsistance. Tous deux sont bien loin de la vie rêvée à laquelle ils aspirent...Le destin va réunir ces doux rêveurs, mais leur coup de foudre résistera-t-il aux tentations, aux déceptions, et à la vie trépidante d'Hollywood ?  La Fureur de danser 
Damien Chazelle, en décembre 2014 sortait son premier film. Déjà mature et empreint d'une composition jazzy, nous parlions de Whiplash comme d'un film captivant, haletant dirigé d'une main de maître.Deux ans plus tard c'est en janvier qu'il revient en fanfare pour nous présenter La La Land une comédie musicale romantique avec Ryan Gosling et Emma Stone filmé en Cinémascope. Sur le pap…

CRITIQUE : LES ANIMAUX FANTASTIQUES

Les Animaux Fantastiques n’a de fantastique que le nom

Dans l’univers collectif, la plupart voient en Harry Potter l’anti-héros caractéristique d’une génération. Emblème des enfants oubliés, et d’une génération livrée à elle-même, Harry Potter a su remonter le fantasme de l’imaginaire et du fantastique. Les Animaux Fantastiques prend la difficile relève de l’élu et sans roux ni magie apparente ; livre un spectacle bien loin de la qualité scénaristique et visuelle de l’univers de J.K Rowling.
New York, 1926. Le monde des sorciers est en grand danger. Une force mystérieuse sème le chaos dans les rues de la ville : la communauté des sorciers risque désormais d'être à la merci des Fidèles de Salem, groupuscule fanatique des Non-Maj’ (version américaine du "Moldu") déterminé à les anéantir. Quant au redoutable sorcier Gellert Grindelwald, après avoir fait des ravages en Europe, il a disparu… et demeure introuvable. 
Ignorant tout de ce conflit qui couve, Norbert Dragonneau déb…

DOSSIER : THE SOUND OF SILENCE